Troubles dans les conseils provinciaux. Le PDG en plein remue-ménage

Le PDG à la recherche d’une cure de rajeunissement  pour ses conseils provinciaux

Le Parti démocratique gabonais (PDG), qui organise depuis fin octobre dernier des conseils provinciaux en prélude au congrès de décembre prochain, semble désormais devant une épreuve difficile sur la route de sa rénovation. La désignation des responsables du parti par vote des militants est boudée en sourdine, parfois même ouvertement, par certains apparatchiks, habitués au mode de nomination par consensus qui a toujours prévalu jusqu’ici. Ce qui donne lieu à des tensions et déchirements entre militants, s’accusant mutuellement de « fraudes électorales et achats de consciences ».

Poursuivre la lecture de « Troubles dans les conseils provinciaux. Le PDG en plein remue-ménage »

La « démocratie directe » fait craquer le PDG

Eric Dodo Bouguendza veut des élections aux conseils provinciaux

Les conseils provinciaux du parti démocratique gabonais (PDG) qui se tiennent depuis quelques semaines n’augurent rien de prometteur pour le prochain congrès du PDG en décembre prochain. Beaucoup craignent une probable implosion du parti au pouvoir qui cède déjà sous le poids des troubles ayant entaché la tenue desdits conseils provinciaux. C’est l’exemple des provinces de l’Ogooué Ivindo, de la Nyanaga et de la Ngounié où les élections des membres du bureau politique, du conseil national ont été reportées pour cause de désaccord majeur sur le mode de leur désignation.

Poursuivre la lecture de « La « démocratie directe » fait craquer le PDG »

Un jeune secrétaire de conseil provincial.Jugglah Essono : « Régénérer le PDG »

Jugglah Essono

Le secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Eric Dodo Bounguendza, a mis en place, en octobre, des conseils provinciaux qui ont pour vocation de travailler à la régénération et la revitalisation du parti. Objectif : préparer le congrès extraordinaire du PDG qui se tiendra en décembre prochain. La rédaction de Mica Gabon a interrogé Jugglah Essono, membre du bureau de l’Union des Jeunes du Parti Démocratique Gabonais (UJPDG), nommé secrétaire dans la province de l’Ogooué Ivindo par le président du parti depuis le congrès de 2013. Son rôle est de coordonner et de mettre en œuvre les activités du parti dans cette province.

Poursuivre la lecture de « Un jeune secrétaire de conseil provincial.Jugglah Essono : « Régénérer le PDG » »

Six ans après la mort de Pierre Mamboundou. Ses héritiers de l’UPG continuent de se déchirer

La commémoration des six ans de la mort de Pierre Mamboundou, le 15 octobre dernier, ne s’est pas passée dans le respect dû au deuil. Au contraire, elle n’a fait qu’accroître les divisions entre ses héritiers au sein de L’Union du Peuple gabonais, UPG, parti en sursis depuis la mort de l’opposant le 15 octobre 2011. D’un côté, Bruno Ben Moubamba, président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) a organisé le retrait de deuil des veuves politiques, de l’autre, Mathieu Mboumba Nziengui a préféré une commémoration plus sobre dans la ville de Ndendé, fief du parti.

Poursuivre la lecture de « Six ans après la mort de Pierre Mamboundou. Ses héritiers de l’UPG continuent de se déchirer »

Il démissionne du secrétariat du PDG. Faustin Boukoubi sort par la grande porte

Faustin Boukoubi  veut éviter les divisions

Il a fallu attendre le Conseil Provincial de l’Ogooué Lolo, sa province, pour que l’ancien secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Faustin Boukoubi, dévoile les raisons qui l’ont poussé à rendre son tablier en août dernier. Il a refusé également de briguer à nouveau le poste de membre du bureau politique du PDG qu’il a toujours occupé jusque-là.

Poursuivre la lecture de « Il démissionne du secrétariat du PDG. Faustin Boukoubi sort par la grande porte »

Le coup de gueule de Gérard Ella Nguema. « Ali Bongo doit se débarrasser des incapables »

Gerard Ella Nguema veut relever le pays

Gérard Ella Nguema est convaincu que la situation morose du Gabon est imputable aux agissements des groupuscules influents autour d’Ali Bongo. Incapables, selon cet ancien candidat à la présidentielle, de répondre aux multiples demandes sociales des populations.

Poursuivre la lecture de « Le coup de gueule de Gérard Ella Nguema. « Ali Bongo doit se débarrasser des incapables » »

Il veut la peau du parti au pouvoir. Ben Moubamba esseulé dans sa grève de la faim

Bruno Ben Moubamba bien seul dans son combat

Opposé au projet de révision constitutionnelle, et à la politique gouvernementale actuelle, l’ancien ministre de l’Habitat, Bruno Ben Moubamba, a opté pour la grève la faim depuis le 1er novembre dernier. Seul moyen, selon lui, d’obtenir la dissolution du parti démocratique gabonais (PDG), considéré comme le vrai mal du Gabon. Mais l’opposant semble bien seul dans sa démarche.

Poursuivre la lecture de « Il veut la peau du parti au pouvoir. Ben Moubamba esseulé dans sa grève de la faim »

La France dans la crise politique gabonaise. «Elle œuvre pour l’apaisement », dit Le Drian

Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères de la France

Le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères répond ainsi au patron de la France insoumise, Jean Luc Mélenchon. Dans une question écrite à Jean-Yves Le Drian, le député des Bouches-du-Rhône avait demandé de clarifier la position de la France sur la crise post-électorale au Gabon.

Poursuivre la lecture de « La France dans la crise politique gabonaise. «Elle œuvre pour l’apaisement », dit Le Drian »

Affaibli malgré sa réélection. Ali Bongo reprend la main

Ali Bongo impose sa marque

Alors que beaucoup le croyaient fini, banni, marginalisé au lendemain du scrutin présidentiel d’août 2016, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba reprend peu à peu le contrôle de la situation. Il impose sa marque alors que son rival, Jean Ping, jusque-là bénéficiaire du doute de la communauté internationale sur les résultats de l’élection présidentielle, semble désormais brimé, acculé. Et le gouvernement dispose de tous les moyens pour traquer et réduire à néant une opposition à ses yeux trop violente pour exister.

Poursuivre la lecture de « Affaibli malgré sa réélection. Ali Bongo reprend la main »

Coups d’Etat militaires en Afrique . Sont-ils un moyen d’alternance démocratique ?

Robert Mugabe

La question mérite d’être posée, au regard de la tendance croissante de la prise de pouvoir par des militaires sur le continent africain. Le dernier exemple, celui du Zimbabwe, avec l’assignation à résidence puis la démission du président Robert Gabriel Mugabe, dépouillé de ses pouvoirs par l’armée du pays, n’est autre chose que la suite logique de l’intervention des hommes en treillis dans l’exercice du pouvoir civil en Afrique. Mais sont-ils pour autant un moyen de rétablissement de la démocratie ?

Poursuivre la lecture de « Coups d’Etat militaires en Afrique . Sont-ils un moyen d’alternance démocratique ? »