Crise anglophone. Groupe de travail de l’ONU, la réaction d’Ayuk Tabe

Crise anglophone, Sissiku Ayuk Tabe exige la libération des leaders anglophones. Arrêté en 2018,  celui qui se fait appeler  président de l’Etat imaginaire de l’Ambazonie estime que le gouvernement a l’obligation de respecter la décision  prise en novembre  2022 par un groupe d’experts de l’Onu qui demandent aux autorités camerounaises de libérer les leaders incarcérés détenus de manière « arbitraire ».  Face à cette réaction, que pense son avocat et la société civile camerounaise?

Suivons ce reportage de JEAN CHARLES BIYO’O ELLA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :