L’épilepsie : des décharges électriques dans le cerveau

(Jade Cameroun/Syfia) Drôle de début de match de foot. Après les habituels échanges d’amabilité entre les deux capitaines, l’un d’eux s’écroule sans avoir été bousculé. Allongé sur le sol poussiéreux, il agite la tête dans tous les sens et bave abondamment. Stupeur et émoi chez les spectateurs. « Faut pas le toucher, ni le regarder de près », crie une voix dans la foule. Ses amis, qui savent que ce bon partenaire de jeu souffre depuis des années d’épilepsie, restent calmes. Ils savent que l’épilepsie n’est pas une maladie infectieuse et que les crises ne sont donc pas contagieuses.

L’épilepsie touche plus de 50 millions de personnes dans le monde, dont 10 millions en Afrique. Ce n’est pas une maladie psychiatrique, mais physique. Elle est due à des modifications brèves de l’activité électrique du cerveau. Des décharges électriques provoquent des mouvements incontrôlés et perturbent le comportement du malade durant quelques secondes ou minutes avant le retour à la normale.


Traîner l’épileptique chez le tradi-praticien ou le marabout ne résout rien, car le traitement est avant tout médicamenteux. Pour éviter les crises, il faut prendre régulièrement un traitement adapté à chaque cas. De nombreux malades guérissent totalement après quelques années de traitement, d’autres voient l’intensité et la fréquence de leurs crises diminuer durablement.


Autre solution : la chirurgie. Les recherches récentes favorisées par l’amélioration de l’imagerie médicale permettent désormais, alliées à d’autres techniques d’investigation, de mieux localiser les lésions du cerveau responsables des crises d’épilepsie. Il est donc possible d’opérer les malades avec précision sans toucher aux zones vitales du cerveau.


Les recherches actuelles en génétique confirment par ailleurs que près de la moitié des malades sont issus de familles d’épileptiques. Chez ces personnes, certains facteurs peuvent favoriser l’apparition des crises : alimentation insuffisante, manque de sommeil, chaleur, émotions fortes (colère, peur, anxiété, etc.), stress. Aucun régime alimentaire n’est conseillé. En revanche, mieux vaut éviter de consommer de l’alcool, des drogues, de la noix de kola et tout autre excitant.


Charles Nforgang


 

One Reply to “L’épilepsie : des décharges électriques dans le cerveau”

  1. effectiment cette maladie neffectiment cette maladie n’es en rien cotagieuse mais malereusement il y a en Afrique des millions des gens continue a penser le contraire .j’ai moi meme eu un cas dans ma famille et par manque d’informations certains de mes freres l’on laisse mourir .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s