Elections législatives reportées à avril 2018. Nécessité juridique ou manœuvre politicienne ?

Electeurs dans les files d'attente le jour du vote

Les élections législatives qui auraient dû se tenir fin décembre 2016, ont été pour une seconde fois reportées à avril 2018. La Cour constitutionnelle sur saisine du Premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet, explique ainsi sa décision : après la tenue du dialogue national inclusif d’avril et mai 2017, il faut du temps pour mettre en place les actes de celui-ci. Cet argument est rejeté par les opposants et une bonne frange de la population qui y voient un déni de leur expression démocratique.

Poursuivre la lecture de « Elections législatives reportées à avril 2018. Nécessité juridique ou manœuvre politicienne ? »