Six ans après la mort de Pierre Mamboundou. Ses héritiers de l’UPG continuent de se déchirer

Soumis par fouodjivincent le sam, 23/12/2017 - 11:30

La commémoration des six ans de la mort de Pierre Mamboundou, le 15 octobre dernier, ne s’est pas passée dans le respect dû au deuil. Au contraire, elle n’a fait qu’accroître les divisions entre ses héritiers au sein de L’Union du Peuple gabonais, UPG, parti en sursis depuis la mort de l’opposant le 15 octobre 2011. D’un côté, Bruno Ben Moubamba, président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) a organisé le retrait de deuil des veuves politiques, de l’autre, Mathieu Mboumba Nziengui a préféré une commémoration plus sobre dans la ville de Ndendé, fief du parti.

Il démissionne du secrétariat du PDG. Faustin Boukoubi sort par la grande porte

Soumis par fouodjivincent le ven, 22/12/2017 - 13:00
Faustin Boukoubi  veut éviter les divisions

Il a fallu attendre le Conseil Provincial de l’Ogooué Lolo, sa province, pour que l’ancien secrétaire général du Parti Démocratique Gabonais (PDG), Faustin Boukoubi, dévoile les raisons qui l’ont poussé à rendre son tablier en août dernier. Il a refusé également de briguer à nouveau le poste de membre du bureau politique du PDG qu’il a toujours occupé jusque-là.

Le coup de gueule de Gérard Ella Nguema. « Ali Bongo doit se débarrasser des incapables »

Soumis par fouodjivincent le ven, 22/12/2017 - 12:19
Gerard Ella Nguema veut relever le pays

Gérard Ella Nguema est convaincu que la situation morose du Gabon est imputable aux agissements des groupuscules influents autour d’Ali Bongo. Incapables, selon cet ancien candidat à la présidentielle, de répondre aux multiples demandes sociales des populations.

Il veut la peau du parti au pouvoir. Ben Moubamba esseulé dans sa grève de la faim

Soumis par fouodjivincent le ven, 22/12/2017 - 11:41
Bruno Ben Moubamba bien seul dans son combat

Opposé au projet de révision constitutionnelle, et à la politique gouvernementale actuelle, l’ancien ministre de l’Habitat, Bruno Ben Moubamba, a opté pour la grève la faim depuis le 1er novembre dernier. Seul moyen, selon lui, d’obtenir la dissolution du parti démocratique gabonais (PDG), considéré comme le vrai mal du Gabon. Mais l’opposant semble bien seul dans sa démarche.

La France dans la crise politique gabonaise. «Elle œuvre pour l’apaisement », dit Le Drian

Soumis par fouodjivincent le jeu, 21/12/2017 - 10:25
Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères de la France

Le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères répond ainsi au patron de la France insoumise, Jean Luc Mélenchon. Dans une question écrite à Jean-Yves Le Drian, le député des Bouches-du-Rhône avait demandé de clarifier la position de la France sur la crise post-électorale au Gabon.

Affaibli malgré sa réélection. Ali Bongo reprend la main

Soumis par fouodjivincent le jeu, 21/12/2017 - 10:03
Ali Bongo impose sa marque

Alors que beaucoup le croyaient fini, banni, marginalisé au lendemain du scrutin présidentiel d’août 2016, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba reprend peu à peu le contrôle de la situation. Il impose sa marque alors que son rival, Jean Ping, jusque-là bénéficiaire du doute de la communauté internationale sur les résultats de l’élection présidentielle, semble désormais brimé, acculé. Et le gouvernement dispose de tous les moyens pour traquer et réduire à néant une opposition à ses yeux trop violente pour exister.

Coups d’Etat militaires en Afrique . Sont-ils un moyen d’alternance démocratique ?

Soumis par fouodjivincent le jeu, 21/12/2017 - 09:44
Robert Mugabe

La question mérite d’être posée, au regard de la tendance croissante de la prise de pouvoir par des militaires sur le continent africain. Le dernier exemple, celui du Zimbabwe, avec l’assignation à résidence puis la démission du président Robert Gabriel Mugabe, dépouillé de ses pouvoirs par l’armée du pays, n’est autre chose que la suite logique de l’intervention des hommes en treillis dans l’exercice du pouvoir civil en Afrique. Mais sont-ils pour autant un moyen de rétablissement de la démocratie ?

Contre la réforme constitutionnelle. Jean Ping veut mobiliser la rue

Soumis par fouodjivincent le jeu, 21/12/2017 - 09:25

Adopté en conseil de ministres fin septembre dernier, le projet de révision de la constitution initié par le gouvernement n’a pas fini de faire des vagues au sein du microcosme politique gabonais. Comme tous les autres opposants qui dénoncent une constitution taillée sur mesure, le leader de l’opposition, Jean Ping, promet de ”faire échouer” la manœuvre par une mobilisation de la rue.

Démissions autour de Jean Ping . Quel avenir pour la Coalition de l’opposition?

Soumis par fouodjivincent le lun, 11/09/2017 - 12:57

Créée il y a quelques mois pour résister au pouvoir d’Ali Bongo Ondimba, la Coalition de l’opposition pour la nouvelle République montre des signes d’affaiblissement, qui risquent à terme de provoquer son éclatement. Et cela, même si les responsables soutiennent que les démissions et prises de positions individuelles ne menacent en rien l’unité du mouvement.

«Médias gabonais et fiabilité des informations» . Des organes peu sincères

Soumis par fouodjivincent le lun, 11/09/2017 - 12:36

C’est le résultat d’une enquête menée à Libreville par le Pr Fortuné Matsiengui Mboula, Chef du département de sociologie à l’université Omar Bongo. L’étude menée auprès du public et des responsables des médias révèle que les informations données par les médias locaux et spécialement ceux à capitaux publics sont peu fiables. Et pour cause, le manque de formation des journalistes, le militantisme politique de ces derniers, le coût de production d’un journal, l’intervention récurrente des institutions publiques sont autant de maux qui affectent la sincérité des informations données par les médias gabonais.

Pages

S'abonner à Jade Cameroun RSS